Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Flørent

De Bussaco à Fuentes (22) : le 50e de ligne

26 Juin 2020, 06:56am

De Bussaco à Fuentes (22) : le 50e de ligne
De Bussaco à Fuentes (22) : le 50e de ligne

Un nouveau régiment terminé avec ce 50e de ligne de la brigade Bardet (division Mermet du VIe Corps). Il était embrigadé avec le 59e de ligne, presque fini lui aussi !

Les figurines sont toutes des Xan Miniatures.

Voir les commentaires

La mort noire : les SHAR de la Royal Navy

25 Juin 2020, 06:56am

La mort noire : les SHAR de la Royal Navy

Developpé à partir du Harrier pour doté les porte-avions légers de la classe Invincible d'une défense aérienne, le British Aerospace Sea-Harrier (abrégé en SHAR) est un avion à atterrissage et décollage vertical, utilisé pour la chasse, l'attaque au sol et la reconnaissance.

Pendant la guerre des Malouines, trois Naval Air Squadrons (800 NAS, 801 NAS et 809 NAS) mettent en oeuvre ces avions depuis le HMS Hermes et le HMS Invincible.

Les bases font 2 cm de diamètre.

Les bases font 2 cm de diamètre.

Avec les missiles air-air de dernière génération AIM-9L Sidewinder permettant d'atteindre la cible depuis toutes les directions (pas seulement depuis l'arrière comme les versions primitives), le SHAR va devenir une terreur pour les avions argentins (en organisant des tours de garde de la flotte du fait de l'absence de moyens de détections avancés type AWACS), remportant 17 victoires aériennes pour la perte de 6 d'entre eux (4 par accident et 2 par les tirs anti-aériens).

 

La mort noire : les SHAR de la Royal Navy

Les pilotes britanniques avaient développé une tactique utilisant la poussée vectorielle et la maniabilité de leur engin pour échapper à leur poursuivant : le système de propulsion et de sustention du Harrier étant communs, ils orientaient les tuyères légèrement vers le bas, faisant prendre de l'altitude instantanément à l'avion et le ralentissant de telle sorte que les chasseurs de la Royal Navy se retrouvaient ensuite derrière et plus haut que leur adversaire.

Cette manœuvre, travaillée conjointement avec les Marines américains qui tulisent aussi une verion construite sous licence du Harrier, s'appelle VIFF : Vectoring In Forward Flight.

La mort noire : les SHAR de la Royal Navy

Avec leur livrée sombre, les pilotes argentins vont les surnommées "la muerta negra" (la mort noire).

Les avions du 809 NAS (répartis sur plusieurs navires) avaient quant à eux été revêtus d'une livrée gris clair (qui sera d'ailleurs adoptée par toute la flotte après guerre) pendant la croisière de la Task Force.

Le 809 NAS et ses SHAR clairs.

Le 809 NAS et ses SHAR clairs.

Voir les commentaires

Les Harrier de la RAF passent à l'attaque

24 Juin 2020, 01:24am

Le Hawker-Siddeley Harrier est le premier avion à décollage et atterissage vertical mis en service au monde. Dans la réalité, c'est plutôt sa capacité à réaliser ces manœuvres sur des courtes distances qui est utilisée, les transistions vertciales incluant des consommations excessives de carburant et étant délicates à pleine charge.

Les Harrier GR.3 de la RAF (Figurines Tumbling Dice). Les bases en bois font 2cm de diamètre.
Les Harrier GR.3 de la RAF (Figurines Tumbling Dice). Les bases en bois font 2cm de diamètre.
Les Harrier GR.3 de la RAF (Figurines Tumbling Dice). Les bases en bois font 2cm de diamètre.

Les Harrier GR.3 de la RAF (Figurines Tumbling Dice). Les bases en bois font 2cm de diamètre.

La RAF envoie le No. 1(F) Squadron doté de la version GR.3 pour la campagne à bord du porte-avions HMS Hermes, où ils côtoieront les Sea-Harrier de la Fleet Air Arm. Le rôle des Harrier GR.3 sera la reconnaissance et l'attaque au sol des bases argentines.

4 Harrier seront perdus durant la guerre.

L'attaque sur l'aérodrome de Goose Green.

L'attaque sur l'aérodrome de Goose Green.

Voir les commentaires

La centième !

23 Juin 2020, 07:51am

Centième article depuis la création de blog !

100 articles en 10 mois environ, c'est somme toute une bonne moyenne, bien que le confinement subi a permis une productivité impressionnante sur le printemps 2020.

J'attendais de vous présenter une peinture vraiment extraordinaire, et puis je me suis finalement dit que je n'arrivais pas à faire un tri objectif et unanime…

Alors parlons un peu projets.

J'essaye de varier les périodes (Antiquité/Médiéval, Empire, moderne,...), d'abord pour ne pas toujours travailler sur le même sujet et rompre la monotonie du peintre, même si cela "désoptimise" le traitement d'un sujet. J'estime en revanche que cela permet de contenter un panel plus large de lecteurs.

Depuis presque un an, quelques projets ont été menés à terme : une armée anglaise "Guerre de 100 ans", deux armées Croisades (chrétiens et musulmans) avec un complément mongol, les avions 1/600 des deux camps pour la guerre des Malouines, etc.

Pour l'année à venir, les axes vont être les suivants :

  • Antique/médiéval (ADG) : des compléments pour Syracuse, une armée Coréens Yi, et plus loin les Guerres de Bourgogne avec l'objectif d'avoir une armée pour chaque camp (les compositions des armées médiévales tardives étant compliquées à optimiser, cela retarde leur réalisation). Sur ce dernier thème, déjà quelques figurines vous ont été présentées avec des Suisses. J'ai aussi une armée Sassanides commencée (mais endommagée dans le déménagement à Marseille) à terminer et je voudrais pouvoir à terme constituer une armée Conquête arabe à la composition qui me plait, mais ce sera encore plus lointain. Enfin, j'ai les figurines pour des Vikings, des Russes, etc. mais je pense finalement ne pas les peindre avant très longtemps.
  • La bataille de Fuentes de Oñoro (Bataille Empire) : l'armée française pour reconstituer cette bataille continue. C'est un travail de longue haleine, engloutissant beaucoup de temps, mais déjà 12 unités d'infanterie françaises sur les 23 nécessaires sont réalisées, ainsi que 3 batteries sur les 4 (celle de la Garde Impériale se rajoutant tardivement). Côté Alliés : pour le moment en attente, mais cela reprendra dans un second temps, la peinture des troupes alliées ayant ma préférence (plus variée que le bleu indigo). Le but est de disposer des forces des deux camps pour faire un reconstitution de cette bataille (idéalement pour l'anniversaire des 210 ans en 2021, mais cet objectif semble utopique). Une présentation des effectifs envisagée sera réalisée dans un avenir proche pour vous permettre de visualiser le travail à faire.
  • Market Garden (Blitzkrieg) : le Week-end dernier, j'ai pu enfin participer à ma première partie de cette règle ! La fluidité du jeu est plaisante, l'exhaustivité du contenu permet d'envisager une multitude de situations intéressantes. Ce projet peut être mené rapidement, une bonne base étant déjà disponible dans mes boîtes, il va donc revenir rapidement sur le devant de la scène.
  • Malouines (Wings at War) : dans les jours à venir, vous allez découvrir les dernières réalisations de ce thème : ne manquera plus que la création des objectifs et l'impression d'une nappe de jeu pour finir et présenter la première partie ! Les extensions pour une version Iran-Irak et d'autres théâtres d'opérations (Inde-Pakistan et Kippour) sont déjà approvisionnées, mais seront repoussées pour permettre prioriser les autres thèmes.
  • La Guerre de Crimée (Braves Bataillons) : vous avez pu remarquer la création de cet onglet sur le blog. Cette période me tient à cœur car un de mes aïeux y à participer (de nombreux auvergnats ont été envoyés en Crimée, leur rusticité devant être appréciée ?), et puis j'ai craqué pour les magnifiques figurines Eureka ! La règle est sélectionnée, ce sera Braves Bataillons qui permet de rejouer le Second Empire. Ce projet est plus lointain et succèdera à Fuentes lorsque celui-ci sera terminé (l'uniformologie étant proche).

Un autre projet en tête : des troupes en 3mm (dont certaines sont déjà peintes) pour jouer la guerre du Kippour en version terrestre avec la règle Cold War Commander. L'avantage de cette échelle : une peinture rapide, bien que précise pour essayer d'avoir des trucs pas trop moches.

Plus généralement, voilà 5 ans que j'ai repris la peinture de figurines historiques. Je me fixe donc encore 5 ans pour mener tous ces projets à bien avant de ranger les pinceaux pour peut-être refaire un peu de modélisme ferroviaire, ou voir ce que la vie me réservera d'ici-là !

Que de travail, de passion, merci de votre écoute et de votre soutien, et merci à ma famille pour sa patience à mes côtés !

Voir les commentaires

Missions Black Buck : les légendaires Avro Vulcan

14 Juin 2020, 21:50pm

Missions Black Buck : les légendaires Avro Vulcan

L’Avro Vulcan est un bombardier stratégique produit dans les années 50. Conçu selon le principe de l’aile volante, il faisait partie des V-Bombers (avec le Victor et le Valliant), produits pour frapper l’URSS selon la doctrine du Bomber Command suite à la Seconde Guerre Mondiale.

Si le Valliant fut retiré du service dès 1965 suite à des problèmes de fatigue de la structure, le Victor (qui n’etait plus utilisé que comme ravitailleur en vol depuis le début des années 70) et le Vulcan effectueront les mystiques missions Black Buck sur l’aéroport de Port-Stanley !

La figurine Tumbling Dice n’est pas un modèle de précision...
La figurine Tumbling Dice n’est pas un modèle de précision...

La figurine Tumbling Dice n’est pas un modèle de précision...

Les missions Black Buck partaient de l’île de l’Ascension, proche de l’équateur, avec 11 ravitailleurs Victor pour deux bombardiers Vulcan (dont un en réserve en cas défaillance du titulaire). 

Missions Black Buck : les légendaires Avro Vulcan

Les citernes volantes devaient même se ravitailler entre elles pour permettre aux Vulcan du No. 44 Squadron de la Royal Air Force de couvrir les 6000 km vers les Malouines !

Sept ravitaillements rien que pour l’aller d’un seul Vulcan (sans compter les ravitaillements des Victor notre eux), deux au retour, soit 925 tonnes de carburant par raid... il y en eu sept en tout (dont deux annulés).

Missions Black Buck : les légendaires Avro Vulcan
Missions Black Buck : les légendaires Avro Vulcan

Les raids avec 21 bombes de 1000 livres devaient neutraliser la piste de l’aéroport de Port-Stanley, ceux avec 2 missiles antiradar Shrike avaient pour but d’aveugler les missiles sol-air Roland.

Au retour d’une de ses missions, un des Vulcan fut obligé de se dérouter vers le Brésil suite à un problème avec sa perche de ravitaillement en vol, ce qui créa un incident diplomatique ! En effet, un des missiles Shrike était resté accroché sous l’avion... or les Etats-Unis, allié de chacun des deux camps, n’étaient pas censées en avoir fourni. Les Brésiliens confisquèrent celui-ci et reçurent des pièces détachées pour leurs hélicoptères Lynx en échange de leur autorisation de laisser repartir l’équipage et l’avion.

Missions Black Buck : les légendaires Avro Vulcan

A vrai dire, le but de ces missions était surtout psychologique et stratégique : ne pas consommer de ressources Sea Harrier dans des bombardements pour les maintenir disponibles dans leurs missions de protection de la flotte, garder les Mirage III argentins en alerte pour verrouiller leur espace aérien (ce qui n’était pas réellement utile car le gouvernement britannique avait déclaré ne pas souhaiter frapper l’Argentine continentale)... mais surtout propagandiste et politique : après des années de coupes budgétaires, la RAF voulait prouver son utilité. Les maigres résultats firent cependant dire à un officier britannique en 1986 lors d’un reportage télévisé : « All they're really interested in is flying around dropping things on people. Not that they're very good at it – couldn't even close the runway at Port Stanley.» (Tout ce qui les intéresse vraiment, c’est de voler en laissant tomber quelque chose sur les gens. Et même pour ça il ne sont pas très bons : ils ne réussirent même pas à fermer la piste de Port-Stanley.)

Jusqu’à la Guerre du Golfe en 1991 et les missions de B52 depuis la Louisiane sur l’Irak, ce furent les raids opérationnels les plus longs jamais entrepris...

Missions Black Buck : les légendaires Avro Vulcan

Il est intéressant de noter que le carburant dépensé pour ses missions aurait permis l’équivalent de 260 missions de Sea Harrier, soit une pluie de 1300 bombes sur Port-Stanley !

Voir les commentaires

De Bussaco à Fuentes (21) : le 27e de ligne

13 Juin 2020, 11:14am

Deuxième régiment de la brigade Labassé : le 27e régiment d’infanterie de ligne.

De Bussaco à Fuentes (21) : le 27e de ligne
De Bussaco à Fuentes (21) : le 27e de ligne

Les figurines sont toujours des Xan et des Warmodelling (pas de Old Glory ici).

Voir les commentaires

Dagger : les poignards acérés de Patagonie

12 Juin 2020, 07:39am

Dagger : les poignards acérés de Patagonie

L’IAI Dagger est une copie du Mirage V réalisée par les Israéliens (sous le nom de Nesher) suite à l’embargo décrété par la France en 1969 sur les livraisons d’armes à l’Etat hébreu.
Destiné à l’attaque au sol, l’avion est aussi un excellent chasseur et obtiendra plusieurs victoires aériennes lors de la guerre du Kippour en 1973.

Dagger : les poignards acérés de Patagonie

L’Argentine achète d’occasion les avions survivants qui lui sont livrés entre 1978 et 1980.

Dagger : les poignards acérés de Patagonie

N’étant pas en capacité d’être ravitaillés en vol, leurs performances sont handicapées par le fait de ne devoir approcher qu’à très basse altitude et de ne pouvoir passer qu’une dizaine de minutes sur la zone, en conservant leurs réservoirs supplémentaires (en quantité limitée du fait de l’embargo demandé par le Royaume-Uni à ses alliés).

Dagger : les poignards acérés de Patagonie

Les Argentins engagent leurs avions dès le début du débarquement britannique à San Carlos.

Une photo résume leur action.

Un Dagger au milieu de la flotte britannique dans la baie de San Carlos.

Un Dagger au milieu de la flotte britannique dans la baie de San Carlos.

Les Dagger seront impliqués dans les dommages causés aux HMS Antrim, Brilliant, Broadsword, Arrow, Plymouth et Ardent (ce dernier sera finalement coulé par une bombe lâchée par des Skyhawk de la marine).

Dagger : les poignards acérés de Patagonie

Ayant détecté leur route d’approche, les Sea Harrier de la Fleet Air Arm vont leur barrer mortellement le chemin à l’avenir et neuf seront abattus par les chasseurs britanniques, tandis que deux autres seront perdus du fait des défenses antiaériennes.

Dagger : les poignards acérés de Patagonie

Voir les commentaires

On ne me saisit sans se blesser (2) : les Bâlois

11 Juin 2020, 07:45am

En 1474, la cité de Bâle ne fait pas encore partie de la Confédération Helvétique (son adhésion n’en sera officielle qu’en 1501).

Le symbole de la ville est la crosse épiscopale héritée du Prince-évêque tournée vers la gauche suite à un différend avec celui-ci.

Figurines Legio Heroica
Figurines Legio Heroica

Figurines Legio Heroica

Voir les commentaires

Pucará : les murailles argentines

10 Juin 2020, 16:13pm

Le FMA IA-58 Pucará est un avion d’attaque au sol conçu et produit en Argentine. Mû par des turbopropulseurs (en fait des turbines d’hélicoptères Turbomeca Astazou), biplace pour permettre la mise en œuvre d’un contrôleur aérien avancé, c’est une excellente machine de lutte anti-guérillas.

Pucará : les murailles argentines

24 Pucará seront détachés aux Malouines pendant le conflit, opérant depuis l’aéroport de Port-Stanley et depuis les aérodromes de Goose Green et Peeble Island.

Pucará : les murailles argentines

Leurs principales missions sera donc l’appui rapproché. En abattant un hélicoptère Scout des Royal Marines, c’est un Pucará qui sera le seul détenteur d’une victoire aérienne argentine pendant le conflit !

En revanche, ils seront des cibles de choix pour les Sea Harrier qui en détruiront trois...

Pucará : les murailles argentines

En arrivant dans les îles, les avions ne sont pas camouflés et ont donc une livrée métal naturel.

Pucará : les murailles argentines

Afin de les rendre plus discrets, les mécaniciens et pilotes argentins vont les peindre avec la peinture disponible localement : pour le matériel agricole ou les maisons des habitants.

Pas d’uniformité dans les schémas et les teintes donc...

Pucará : les murailles argentines

C’est ainsi que certains avions n’auront ni  l’empennage et seulement une partie ou toute la dérive non peintes, car il n’y avait pas d’échafaudages sur les terrains avancés pour les traiter !

Pucará : les murailles argentines

Voir les commentaires

De Bussaco à Fuentes (20) : le 25e léger

8 Juin 2020, 14:57pm

Premier régiment produit pour une nouvelle division (général Mermet) du VI corps : le 25e régiment d’infanterie légère de la brigade Labassé.

De Bussaco à Fuentes (20) : le 25e léger
De Bussaco à Fuentes (20) : le 25e léger

Les figurines sont sorties des lots Warmldelling et Xan achetées sur Figbazar et EBay !

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>