Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Flørent

De Bussaco à Fuentes (48) : le 43rd Light

22 Février 2024, 23:39pm

Finalement, voici le 43rd (Monmouthshire) Regiment of Foot, deuxième régiment de la Light Division de Bob Craufurd. J’avais prévu de ne faire que le 52nd, mais je n’ai pas résisté.

Les figurines sont des AB
Les figurines sont des AB

Les figurines sont des AB

Et il ne reste plus qu’une seule unité britannique à peindre pour ce thème napoléonien ! 🤩

C’est pour bientôt...

Voir les commentaires

De Bussaco à Fuentes (47) : les légionnaires de Ferey

13 Février 2024, 07:17am

La brigade Simon de la division Ferey du VIe corps est composée de troupes hétéroclites qui seront à la pointe de l’attaque sur le village de Fuentes de Oñoro.

La Légion hanovrienne (figurines Old Glory)La Légion hanovrienne (figurines Old Glory)

La Légion hanovrienne (figurines Old Glory)

La Légion hanovrienne est une unité recrutée dans le Hanovre annexé (possession personnelle du roi d’Angleterre). Détail remarquable : l’uniforme de cette unité est fait en drap rouge (proche de l’uniforme anglais)… ce qui occasionnera plusieurs confusions dans le feu des combats et même des tirs fratricides. Le général Ferey avait proposé de faire combattre la legion en manteau mais le général Loison, commandant le VIe corps, refusa !

Autre anecdote : cette unité à un drapeau, mais pas d’aigle. La hampe se termine par une pique.

La Légion du Midi (figurines Xan)La Légion du Midi (figurines Xan)

La Légion du Midi (figurines Xan)

Autre unité originale de la brigade : la Légion du Midi et ses uniformes capucins (couleur issue de la rumeur qu’ils seraient taillés dans des manteaux de moines). Les hommes de cette unité sont piémontais, province aussi annexé par l’Empire.

Le 32e léger (figurines Warmodelling)

Le 32e léger (figurines Warmodelling)

Enfin, ce n’est pas une légion, mais le 32e régiment d’infanterie légère, dont le dépôt est à Toulon, est également formé de recrues originaires des départements « italiens » de l’Empire.

Voir les commentaires

De Bussaco à Fuentes (46) : Coldstream Guards

11 Février 2024, 20:24pm

Le régiment des Coldstream Guards est le plus vieux régiment de l’armée britannique. Il est pourtant second dans le rang des régiments de la garde du Roi, derrière le 1st Regiment of Foot Guards, sa devise est donc Nulli Secundus (deuxième de personne) !

Les figurines sont des AB, sauf un porte-drapeau Xan

Les figurines sont des AB, sauf un porte-drapeau Xan

Comme tous les Guards, les traditions sont particulières : les sergents ont des galons en or, les compagnies d’élite un fond bleu dans leurs wings.

 

De Bussaco à Fuentes (46) : Coldstream Guards

Idem pour les drapeaux : l’Union Jack est porté comme Regimental Colours (donc à gauche), alors que le King’s Colour est figuré par un drapeau rouge avec les insignes du régiment.*

* les autres régiments portent un King’s Colour avec l’Union Jack, et un Regimental Colours avec la couleur distinctive du régiment et un Union Jack en quartier. Chaque drapeau porte parfois des insignes particulières.

Voir les commentaires

Tournoi du club Achille

3 Février 2024, 20:08pm

Le club Achille de Lyon, dont je fus membre jadis, a pris la (bonne) habitude d’organiser un petit tournoi ADG d’une journée dans sa salle de La Guillotière en début d’année : c’était ce week-end !

Cette année le thème était l’antiquité.

J’ai donc décidé d’organiser une armée romaine du Bas-Empire, avec à sa tête le généralissime Stilicon.

Sa composition :

Corps 1 - Général stratège (Stilicon)

  • 4 fantassins lourds (légionnaires)
  • 2 artilleries intégrées
  • 2 archers (Auxilia Sagitarii)
  • 2 infanterie intégrées arc
  • 2 cavaleries lourdes (Equites)
  • 2 cavaleries légères arc arc (Huns et Alains)

Corps 2 - Général ordinaire

  • 3 fantassins moyens impact support (Auxilia Palatina)
  • 1 infanterie légère javelot

 Corps 3 - Général brillant

  • 4 cavaleries lourdes impact (Equites et barbares fédérés)
  • 3 cavaleries légères arc (Equites Sagitarii)
D’abord les Huns de Renaud, qui se solde par une double démoralisation de nos deux armées dans le dernier tour !

D’abord les Huns de Renaud, qui se solde par une double démoralisation de nos deux armées dans le dernier tour !

Puis Palmyre menée par Pépé : malgré mon centre enfoncé par ses cataphractes, je remporte cette partie.

Puis Palmyre menée par Pépé : malgré mon centre enfoncé par ses cataphractes, je remporte cette partie.

Quelques erreurs et une main malchanceuse ne pardonneront pas face à Cédric et ses Araméens.

Quelques erreurs et une main malchanceuse ne pardonneront pas face à Cédric et ses Araméens.

J’ai failli jouer le podium sur la dernière partie, mais la cruelle défaite face à un bon joueur comme Cédric me fait retomber à la onzième place sur les 20 joueurs présents.

Cependant : cela faisait du bien de jouer un peu à ADG !

Voir les commentaires

La tapisserie de Bayeux : une campagne solo pour DBA

20 Janvier 2024, 14:20pm

La tapisserie de Bayeux : une campagne solo pour DBA

J'en avais déjà parlé à l'occasion, mais je projette de réaliser des armées DBA pour la période de l'invasion normande de l'Angleterre.

J'ai déjà les figurines, reste à les peindre !

Afin de les jouer, j'ai adapté une règle de campagne solo prévue pour la règle HoTT : Dux Bellorum.

La tapisserie de Bayeux

Une campagne solo pour DBA

Dans cette campagne, vous commandez les armées de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi d’Angleterre, depuis la victoire d’Hastings en 1066 sur le dernier roi anglo-saxon d'Angleterre Harold Golwinson, jusqu’au retour définitif de Guillaume sur le continent en 1086, avant sa mort l’année suivante lors d'une campagne dans le Vexin français.
Votre armée

Elle consiste en un pool de 18 unités combattantes qui sont :

  • 1 x Général (3Kn)
  • 5 x milites (3Kn)
  • 3 x milites (3Kn/4Bd)
  • 3 x archers (3Bw)
  • 2 x lanciers (Sp)
  • 1 x arbalétriers (Ps)
  • 1 x servants, valets et paysans (7Hd)
  • 2 x Bretons (LH)

Avant chaque bataille, vous devez choisir 12 unités parmi les troupes disponibles. Votre armée doit comprendre au moins 4 unités de milites (si disponible), dont un est désigné Général.

La campagne

La campagne dure 20 ans. Vous commencez avec 1 point de gloire. Chaque tour, vous lancez un d6 et appliquez le résultat correspondant :

  1. Paix : une année sans évènement significatif, avec des bonnes récoltes.
  2. Peste ! Votre armée perd une unité qui est placée dans la réserve.
  3. Levée : une unité de la réserve est placée dans le pool des unités disponibles.
  4. Pillards repoussés : vous gagnez un point de gloire.
  5. Campagne offensive. Vous devez mener une bataille contre un ennemi à déterminer, et vous êtes l’attaquant.
  6. Invasion ! Vous devez mener une bataille contre un ennemi à déterminer, et vous êtes le défenseur.

Pour déterminer qui sera votre ennemi, on relance le d6 :

  1. Gallois
  2. Danois
  3. Ecossais
  4. Irlandais
  5. Anglo-saxons des Midlands
  6. Anglo-saxons de Northumbrie

Si la nation a été éliminée, jetez de nouveau le d6, mais vous disposez de l’option de prendre deux unités de mercenaires de la nation éliminée (seulement parmi le type d’unité la plus nombreuse). Si elles sont éliminées lors d'une bataille ou de la peste, elles ne sont pas versées dans la réserve mais éliminés définitivement.

Combattre l’ennemi

Chaque bataille est jouée selon le système normal de DBA, avec la règle de placement du terrain. Si vous êtes le défenseur, la bataille se joue sur terrain Arable.

Vous jouez ensuite les deux camps ou vous partagez le camp ennemi à un ami.

Si vous remportez la bataille, vous gagnez 1 point de gloire.

Si vous avez remporté deux campagnes offensives successives contre une nation, vous gagnez un point de gloire supplémentaire et la nation est éliminée.

Après la bataille

Les unités qui n’ont pas été éliminés au combat sont remises dans le pool d’unités disponibles.

Si vous perdez la bataille, vous perdez un point de gloire. Pour chaque unité, vous lancez un d6. Sur un résultat de 1 ou 2, elle retourne dans le pool des unités disponibles, sinon elle est placée en réserve.

Si vous remportez la bataille, vous gagnez un point de gloire. Pour chaque unité, vous lancez un d6. Sur un résultat de 1 ou 4, elle retourne dans le pool des unités disponibles, sinon elle est placée en réserve.

Fin de la campagne

Si votre total de gloire devient négatif, alors la pacification de l’Angleterre échoue et le pays est la proie de l’anarchie. La campagne se termine et Guillaume ne recevra jamais le surnom de Conquérant.

Si votre pool d’unités disponibles descend sous le nombre de 12, vous ne pouvez plus livrer de bataille. La campagne continue mais il faut attendre un nouvelle levée pour revenir au niveau minimal de 12. Si entretemps vous devez mener une bataille, le royaume se délite et la campagne est terminée.

Si toutes les nations ennemies ont été éliminée, vous gagnez automatiquement 2 points de gloire et la campagne se termine : l’histoire normande de l’Angleterre s’ouvre à vous.

Les armées ennemies

Les Gallois : 1x3Wb (Général), 9x3Wb, 2xPs. Terrain : Montagne.

Les Danois : 1x4Bd (Général), 9x4Bd, 1x3Bw, 1xPs. Terrain : Littoral.

Les Ecossais : 1xCv (Général), 1xLH, 1x4Wb, 8x3Pk, 1xPs. Terrain : Arable.

Les Irlandais : 1x4Ax (Général), 2x4Ax, 5x3Ax, 3x4Bd, 1xPs. Terrain : Littoral.

Les Anglo-saxons : 1x4Bd (Général), 2x4Bd, 4xSp*, 4x7Hd, 1xPs. Terrain : Arable. (*les Sp sont considérés comme le type d’unité le plus nombreux de cette nation).

Au bout de 20 ans, la campagne se termine automatiquement : votre gloire méritera-t-elle d’être racontée dans une tapisserie* ?

 

*(j'estime qu'il faut à minima 20 points de gloire pour cela)

Voir les commentaires

Contre les Celtes à Ballainvilliers

3 Décembre 2023, 22:18pm

Le week-end dernier se tenait la convention de l’ACLEB à Ballainvilliers. Plusieurs tournois avaient lieu (Bataille Empire, DBA, HOTT) dont ADG où je m’étais inscrit. Le thème « Les Celtes et leurs ennemis » me permettait de sortir Timoléon et ses Syracusains, avec une composition légèrement revue par rapport au tournoi de Limetz l’année dernière.

Corps 1 : général stratège (Timoléon)

  • 5 fantassins moyens impétueux (Gaulois et Espagnols)
  • 1 javelinier (peltastes mercenaires)
  • 3 cavaliers moyens (Grecs)
  • 1 cavalier léger javelot (Tarentins)
  • 2 infanteries légères javelot

Corps 2 : général brillant

  • 5 lanciers lourds (dont 1 élite et 2 médiocre)
  • 4 fantassins moyens (Ligures)
  • 3 infanteries légères (2 arc et 1 fronde élite)
  • 1 artillerie lourde

Corps 3 : général ordinaire

  • 3 cavaliers moyens (Grecs)
  • 1 cavalier léger javelot (Tarentins)

C’est une armée que je connais désormais bien, mais sans grande ambition pour ce tournoi, avec surtout de la détermination !

Première partie face au très sympathique Pierre. Il est un peu novice avec la règle, et manie une armée Pergame qu’il n’a pas composée…

Je choisis le terrain et je prends la montagne, ce qui sépare l’armée de mon adversaire en deux. Mes impétueux se trouvent face à ses lanciers lourds, tandis que mes lanciers lourds vont affronter ses lanciers moyens. Et à gauche mes cavaliers arrivent à aller jusqu’au camp de mon adversaire ce qui emporte la décision.

Forcément, la deuxième partie me sert un adversaire redoutable : Daniel et son royaume du Bosphore. Mon adversaire positionne un marais que je pense indispensable de prendre, ce qui sera mission réussie avec les impétueux, même si ce n’est pas la meilleure troupe pour le faire…

Malheureusement, à ma gauche, j’hésite à affronter les cavaliers de mon adversaire qui bénéficient de l’avantage de l’impact… et rattrapés dans leur fuite, mais cavaliers sont massacrés ! Et alors que je devrais jouer la prudence, je sors du marais et je me lance bêtement sur mon adversaire qui extermine mes Gaulois et mes Espagnols…

Je ne peux m’en vouloir qu’à moi-même, Daniel remporte la partie (et remportera aussi le tournoi à la fin).

Pour la troisième partie, c’est Christophe et ses Séleucides. J’ai plusieurs atouts : Christophe est un nouveau joueur, son armée est petite (20 unités). Mais c’est sans compter sur des idées qui me traversent parfois l’esprit en pleine partie…

D’abord la disposition du terrain me fait me lancer dans une marche de flanc qui s’avérera peut utile, mes cavaliers partis en promenade hors table auraient été précieux pour obtenir la décision sur mon flanc gauche en amenant la supériorité numérique face aux cataphractes de mon adversaire.

Mon autre erreur est de fouler le principe de ne pas changer de formation face à l’adversaire…que j’ai appris depuis 30 ans dans mes parties napoléoniennes mais que j’ignore ici ! Je me lance donc dans l’inversion de mes impétueux et de mes lanciers, bouchant le tir de mon artillerie…

Bref, rien ne va et je finis par perdre alors que je devais être favori sur cette partie !

Le samedi soir, je suis donc à une seule victoire pour deux défaites 😭.

Je débute le dimanche avec la ferme intention de remporter les deux parties prévues 😲

Mon premier adversaire est mon camarade Titi : la partie à venir s’avère donc sympathique mais coriace. Thierry joue aussi des Seleucides. Il réduit la table avec un bord de mer sur mon flanc droit car son armée est moins nombreuse que la mienne. Il place aussi des champs pour y envoyer ses éléphants. Ceux-ci tombent heureusement dans ma partie de terrain👍. Je décide de jouer mon corps de cavalerie accompagné de la cavalerie du corps 1 sur ma gauche, mes Ligures dans le champ de bord de mer avec l’appui de mon artillerie, et mes lanciers et impétueux au centre.

Les Ligures avancent prudemment dans les champs pour attendre que l’éléphant qui leur fait fasse ramasse le maximum de projectiles. Ce sont mes troupes légères qui vont emporter ce flanc : frondeurs et archers tiennent les champs contre des adversaires supérieurs en qualité et en nombre, l’engagement des fantassins moyens ne finira que le travail.

À ma gauche, ma supériorité en nombre de cavaliers fait fléchir l’aile de mon adversaire… c’est décisif surtout que le choc entre impétueux et phalange au centre tourne à l’avantage des farouches guerriers gaulois et espagnols. Et l’éléphant de mon adversaire est chassé à propos par mon unité de javeliniers.

Je remporte une victoire au forceps car mon adversaire m’a quand même occasionné 23 pertes sur les 29 de mon armée. Mais comme toujours avec Titi, ce fut un très bon moment.

Pour la dernière partie, c’est un compagnon des plus attachant du plateau : Serge qui emmène une armée de 34 plaquettes de Gaulois !

Serge place un marais au centre de la table, plus quelques champs. Étant attaquant et jouant en premier, ce marais est l’objectif indispensable à contrôler pour bloquer son corps de fantassins qui se trouve derrière. Ne voulant pas répéter mon erreur bête de la veille, je place donc toutes mes troupes légères face à ce marais pour le tenir. Les lanciers s’aventureront dans les champs à droite où se trouvent quelques cavaliers qu’il faudra bloquer, tandis que les Ligures se voient confier la mission d’avancer à travers les cultures pour empêcher les guerriers gaulois de déployer leur impétuosité sur mes lanciers. Enfin, à gauche et comme pour la partie précédente, c’est mes cavaliers regroupés en masse qui prendront la décision dans cette partie en cassant l’aile de mon adversaire. Du fait du marais au centre, celui-ci ne joue finalement pleinement qu’avec deux corps… ce qui me permet de remporter une victoire assez rapidement malgré la masse d’unité à éliminer pour y arriver !

Mission remplie donc : deux victoires sur ce dernier jour, ce qui me permet de terminer 12e sur les 42 joueurs de ce gros tournoi ! Mais je pouvais faire largement mieux…

M’enfin je suis somme toute satisfait de mon armée et de ma performance : finalement, je voudrais bien revoir Syracuse à nouveau dans d’autres confrontations !

Voir les commentaires

De Bussaco à Fuentes (29bis) : Los Doscientos de Don Julián

12 Novembre 2023, 18:31pm

J’avais déjà peint les guérillas de Don Julian, mais je suis tombé sur les nouvelles figurines AB et je n’ai pas pu résister, j’ai donc vendu les autres et remplacés par celles-ci.

La figurine de Don Julian est même gravée avec l’aigle tête en bas sur son shako !

De Bussaco à Fuentes (29bis) : Los Doscientos de Don Julián
De Bussaco à Fuentes (29bis) : Los Doscientos de Don Julián

Par contre je suis un peu déçu par le moulage et par les proportions : les fantassins sont proches d’un 20mm, les assemblages sur les chevaux approximatifs et pas mal d’ébardage à faire… décevant pour une marque comme AB.

Voir les commentaires

On ne me saisit sans se blesser (3) : l’armée suisse

6 Novembre 2023, 22:28pm

Petite fantaisie : n’ayant pas assez de figurines Legio Heroica pour réaliser les deux armées à ADG, je me suis tourné vers la réalisation de transcription de la bataille de Morat (présentée dans Vae Victis n°13 de… mars 1997 que je possède toujours !) suivant la règle DBA, avec des effectifs un peu réévalués par rapport aux listes de la règle, et en prenant l’option des unités 8Pk pour les phalanges suisses (plus esthétiques).

Le 22 juin 1476, les montagnards suisses infligent devant la ville de Morat une sévère défaite au Grand Duc d’Occident, Charles le Téméraire, duc de Bourgogne. Cette bataille se déroule dans le cadre des guerres de Bourgogne, où les visées expansionnistes de la ville de Berne se heurtent aux possessions savoyardes dans la vallée de Vaud, ce qui par ricochet entraînera l’intervention du Duché de Bourgogne, qui venait d’usurper la Lorraine du Duc René II. Celui-ci apportera son aide aux confédérés helvétiques, comme le feront aussi par un retournement d’alliance, les villes de la Basse Association du Rhin (Strasbourg, Mulhouse, Bâle).

On ne me saisit sans se blesser (3) : l’armée suisse

C’est Berne, un des cantons les plus influents de la Confédération, qui mène la révolte militaire contre les Bourguignons.

Les Bernois sont menés par Hans von Hallwyl, chevalier argovien.

Les contingents de Schwitz, Berne et Zurich
Les contingents de Schwitz, Berne et ZurichLes contingents de Schwitz, Berne et Zurich

Les contingents de Schwitz, Berne et Zurich

Les Lucernois ont Kaspar von Hertenstein à leur tête. Ils sont entourés par le taureau d’Uri et les piquiers de Bâle, même si ce dernier canton n’intégrera formellement la Confédération qu’en 1501, il y est déjà souvent associé.

Les troupes de Bâle, Lucerne et Uri
Les troupes de Bâle, Lucerne et UriLes troupes de Bâle, Lucerne et Uri

Les troupes de Bâle, Lucerne et Uri

Le Strasbourgeois Wilhelm von Hertneck est à la tête des troupes d’Alsace et des alliés des Habsbourg.

On ne me saisit sans se blesser (3) : l’armée suisse

Le Duc René II de Lorraine, dont le duché a été usurpé par le Téméraire, apporte un soutien de chevaliers montés aux Suisses, dont la géographie montagnarde rend plus aptes à être des fantassins.

On ne me saisit sans se blesser (3) : l’armée suisse

René est rejoint par des cavaliers d’Autriche et leurs alliés, dont Oswald von Thierstein, un mercenaire au service de Sigismond d’Autriche.

On ne me saisit sans se blesser (3) : l’armée suisseOn ne me saisit sans se blesser (3) : l’armée suisse

Enfin, la garnison de Morat était constituée d’hallebardiers et d’arbalétriers de Berne et de Fribourg, et était commandée par le Bernois Adrian von Bubenberg, qui avait longtemps servi la Bourgogne  comme mercenaire, avant de défendre sa patrie !

On ne me saisit sans se blesser (3) : l’armée suisse

Prochain défi : les Bourguignons.

Voir les commentaires

J’aimerais tant revoir Syracuse (9 bis)

5 Novembre 2023, 09:00am

Toujours des fonds de tiroir, mais cette fois ce sont des mercenaires ligures au service de Syracuse, en complément de ceux réalisés précédemment.

Les figurines sont des Forged in Battle

Les figurines sont des Forged in Battle

Voir les commentaires

Semper in dubis benigniora praeferenda sunt (bis)

4 Novembre 2023, 18:19pm

Je continue dans mes vidages de fond de tiroir avec ces Romains : Equites Sagitarii et un scorpion

Ce sont toujours des figurines Legio Heroica
Ce sont toujours des figurines Legio Heroica

Ce sont toujours des figurines Legio Heroica

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>